Franceville, dans le sillage de Brazza

Le consul Français nous emmène au Consulat du Congo à Franceville, et demandant un visa quand il s'assied à côté de nous devient beaucoup plus facile : les exigences habituelles et la limite de 15 jours pour les congolais de visa instantanément disparaissent. Juste, nous devons remettre les photocopies que nous avons emmenés avec nous et dire le consul congolais combien de jours nous voulons rester. Pour 30 ’ 000 CFA, nous choisissons notre visa 45 jours trois heures plus tard, très heureux. Le visa même lit “Adresse : camping“ ! C'est une bonne revanche sur la “ preuve de réservation d'hôtel ” condition. Demandes de visa peuvent être une vraie douleur, mais quand vous avez de la chance, sans cales sont interdits. Le Consulat congolais à Franceville est confronté à la Hôtel Masuku, juste avant d'atteindre la statue en or d'Omar Bongo.

Apparemment, les gabonais, ainsi que les sénégalais, et probablement d'autres, pourraient visiter la France sans visa jusqu'au Schengen a été mis en place. Depuis lors, il est devenu plus difficile pour certains ressortissants africains de visiter l'Europe, et le « principe de réciprocité », il est difficile pour les citoyens Français à visiter des pays francophones. Eh bien, je dis « difficile », mais il doit toujours être plus facile que l'inverse.

20131227-20131227_003
Au CIRMF

Comme notre hôte vit dans la région depuis des décennies, il connaît bien. Il y a beaucoup plus avec un local que tu apprends en vélo sur nos propres. Eh bien, il n'est pas vraiment l'histoire, mais petites histoires. Par exemple, quel ministre ou quel grand patron construit cette grande maison, où les expatriés Français utilisés pour travailler et avoir déjeuner, etc.. La famille de Bongo est de la région de Franceville, d'une petite ville avec une grand stade et un village olympique maintenant appelé Bongoville. Ainsi, beaucoup du Gabon nomination des hauts fonctionnaires viennent de la région. Nous obtenons une visite guidée de Franceville et rendre visite à la CIRMF, le Centre International de Recherches Medicales de Franceville, que Sarkozy s'est rendu en 2010. Malheureusement, il n'est pas un temps convenable de la journée pour voir les colonies remarquables des primates. Virus dangereux sont également conservés au centre. Nous allons prendre plus de photos quand nous reviendrons à Franceville avec les vélos …

20131227-20131227_001

La ville de Moanda est en vie grâce à l'extraction de manganèse. Le minerai est utilisé pour fabriquer des alliages en acier renforcés, à des fins militaires par exemple. La société minière, Comilog (Compagnie des Mines de l'Ogooué) est le deuxième plus grand producteur mondial. Il a commencé avec l'indépendance du Gabon et est toujours en cours, qui appartient maintenant à Eramet, le même groupe de Français qui exploite (moins de succès) de nickel en Nouvelle-Calédonie.

Lorsque la mine a commencé, il y n'avait aucun moyen facile de transporter le manganèse de la brousse jusqu'à la côte gabonaise pour l'expédition. La solution retenue a été de construire un téléphérique par le biais de Bakoumba jusqu'à la frontière congolaise à Mbinda. Là, le minerai était chargé sur des trains et transporté jusqu'à Pointe-Noire par le chemin de fer Congo océan. Le téléphérique est à cette époque le plus long du monde : Imaginez les tonnes de minerai transportée sur un câble, suspendu dans l'air au maximum de 74 mètres, plus de 76 kilomètres de bush. Il n'y a presque rien à voir, mais le canal autorisé dans la forêt est toujours visible sur les images satellites, parallèle à la route en zigzag. La vue satellite illustre également comment le mauvais Google Maps est en Afrique, comme il appelle sur la route à la place de la télécabine.

Le téléphérique a été mis hors service lorsque le chemin de fer est devenu opérationnel il y a 20 ans. Nous avions vu des stations SETRAG Otoumbi, karim et Lopé dans le Parc National de Lopé. Le chemin de fer a été initialement appartenant à l'Etat, mais suite à sa mauvaise gestion, il est devenu commence à être actionnée par Comilog et plus tard la propriété de Comilog.

20131227-DSC_7268
Visite de manganèse de la Comilog mine

La mine a produit 2 millions de tonnes par an, mais il sera bientôt être porté à 4 millions, afin de fournir aux chinois qui sont déjà la construction d'usines de la région. Notre hôte nous emmène pour un petit tour sur la mine. Le plateau entier au-dessus de la ville de Moanda est être creusé.

Comilog manganese mine, Moanda
Minerai de manganèse au-dessus de la ville. Le bâtiment sur le flanc de la mine est le début de l'ancien téléphérique

Nous aimons aussi les histoires sur comment utiliser le Bongo senior pour gouverner le comté. Il le traitait comme un gros village, boire beaucoup (en dépit d'être « Musulman ») et remettre tous les graves problèmes à l'Ambassadeur Français. Avec l'industrie du pétrole, bois, uranium et manganèse dans un pays de 1,5 millions de personnes (et c'était seulement un demi-million en 1960), il a utilisé pour visiter les villes et villages et offrons des valises pleines d'argent. Dans le passé, il était possible de recueillir les pensions des membres de la famille qui est déjà décédé, si un fils s'est présenté avec le code. En d'autres termes, le pays était très mal dirigé, mais puisqu'il y avait beaucoup d'argent qui coule à la gabonaise, personne ne se plaignait. Ces histoires selon les deux commentaires que j'avais entendu parler plus tôt, « Les gabonais sont payés à ne rien faire » et « Non, nous ne sont pas payées par le gouvernement ».

Cela explique aussi pourquoi tant de gens se plaignent que “Nous n'avons pas d'argent, la vie est tellement plus difficile maintenant, etc.“. Quand Ali Bongo est arrivé au pouvoir en 2009, il a cessé toutes ces irrégularités drôles. En d'autres termes, maintenant les gabonais doivent travailler pour gagner de l'argent. Eh bien, compte tenu de l'abondance des ressources, je suppose qu'il devrait être possible de diriger le pays de manière, alors qu'il suffit de regarder les ressortissants étrangers au travail.

Apparemment, Omar Bongo converti à l'Islam en 1973 en vue de l'intégration du Gabon dans la OPEP en 1975. Il s'est retiré en 1995. Son ancien nom était Albert-Bernard Bongo. De même, Ali Bongo est né Alain Bongo.

L'hospitalité du consul et ses histoires ont été très agréable, mais maintenant, nous ont un visa congolais dans mains et doit reprendre le cyclisme. Il y a diverses voies pour atteindre le Congo de Moanda : la première option est la route par l'intermédiaire de Bakoumba, le long de la télécabine de manganèse ancien, en cours de construction par les chinois. La deuxième option est via Franceville et Boumango, et c'est actuellement la meilleure route selon le consul congolais, avec les postes frontaliers fonctionnant parfaitement. La troisième option est de passer par Lekoni et les Plateaux Batéké, mais elle débarque dans la brousse congolaise au nord de Brazzaville. Les chinois ont récemment ouvert cette route utilisé pour être craint par le carnet overlanders.

Nous suivons la recommandation qui semble la plus fiable. Comme d'habitude, demandant “Comment est la route ?” à dix personnes apportera dix réponses différentes, donc il faut parfois arrêter la planification et de sauter sur la selle.



Nous cycle retour à Franceville, après avoir fait la même route avec un 4 × 4. Nous ne me dérange pas parce que cette route a de nombreux sites touristiques.

20131228-DSC_7275
Comilog, 50 ans d'exploitation

Il semble que la moitié de la ville de Moanda est composée de cités Comilog, pour loger les travailleurs. Avec électricité et centres de santé, par l'intermédiaire de 1500 employés, la seule mine pouvant fournir une vie pour l'ensemble de la ville. Ici, tout le monde a un travail relatif à la Comilog. La société est ainsi un des premiers employeurs du Gabon.

20131228-DSC_7276
Cité Comilog

20131228-IMG_1691
Faire ma part du travail à rendre les routes plus sûres

20131228-DSC_7281

Nous arrivons à la station de radio internationale de Moyabi qui ne peut manquer de la route.

Moyabi radio station
Émetteurs puissants

Moyabi radio station
Escalade d'Afrique ?

Afrique ° 1 est une radio majeur en Afrique. Le site de Moyabi a été créé en 1979 avec les émetteurs de 4 x 500 kW. Depuis, il a été mis à niveau et a brocasted plusieurs programmes de RFI (France), NHK (Japon) et des stations internationales. L'article complet est à l'adresse suivante (lien cliquable).

Station de radio de MOYABI

Station de radio de MOYABI

Day420-vélo-131228

Le consul nous avait dit que les gorilles ont été repérés parfois autour des émetteurs, et qu'un expatrié Français utilisé pour gérer la station entière. Nous quittons la route principale pour explorer les environs des émetteurs mais ne repérer aucun gorilles, les seuls habitants travaillant dans les champs. Il doit y avoir un gardien ou un ingénieur quelque part pour expliquer comment est cette maille intriguant travail …

Par ailleurs, jusqu'à présent, je pensais que la seule façon de voir les gorilles en Ouganda, avec le trek de gorille populaire, où il faut payer 500 USD pour le permis seulement. Mais, Gabon et Congo accueillent également des gorilles et il doit être beaucoup moins cher, même si les prix annoncés, ici.

Station de radio de MOYABI

Station de radio de MOYABI

Les émetteurs sont très élevés et ils ont toujours l'air très proches. Mais ils ne sont pas, et la route menant à eux n'est pas évidente du tout. Nous arrivons enfin les bureaux, protégés par un militaire. Il dit que nous pouvons entrer et poser des questions pour les personnes à l'intérieur.

Nous entrer dans le site mais place nul. Vraiment nul. Il devrait être interdit de marcher et de photographier les installations militaires ou stratégiques, mais ici, nous sommes autorisés. Nous ne pouvons pas poser des questions à n'importe qui donc nous seulement errer.

Moyabi radio station
Station de Moyabi Africa N ° 1

Moyabi radio station
A SEEG centrale thermique, je suppose que beaucoup nécessaire pour alimenter les émetteurs de 5 x 500 kW

Station de radio de MOYABI

Station de radio de MOYABI

Comme d'habitude, il est difficile d'obtenir n'importe quel aliment sur le chemin. Notre tentative de faire une pause avec un Coca-Cola se termine avec le vin de palme. Ce pays est parfait pour les pilotes alimentées avec de l'alcool.

20131228-DSC_7328

20131228-DSC_7331
Une usine de sucre, une des rares choses qui sont non seulement produits mais aussi transformées au Gabon

Il semble que la SUCAF Gabon fait partie d’une grande entreprise agroalimentaire axée sur le Français, SOMDIAA, elle-même détenue par … le Groupe Castel, les mêmes que ceux qui dirigent presque chaque brasserie en Afrique francophone.

20131228-DSC_7333

20131228-IMG_1720
Au départ …

20131228-IMG_1721
… et en fin de compte

Nous montons sur le plateau de Franceville. Malgré le ciel couvert, je suis noyé dans ma propre sueur, et je rêve d'un bain à remous d'eau froide.

20131228-DSC_7338

20131228-DSC_7343

Le paysage sur le chemin de Franceville est magnifique. Il est très rare de voir quelque chose de différent de la jungle. Nous se roulent sur les collines et enfin profiter d'une vue dans la distance.

Une autre vue de la route est la Armée de l'air gabonaise base n ° 2. Le premier est à Libreville. Nous avons entendu plusieurs fois que les militaires Français sont Posté là et même rencontré un ancien parachutiste qui a utilisé pour s'entraîner avec l'armée Français. L'histoire de cette seconde nous a été expliqué par le consul.

20131228-DSC_7356
Base aérienne de #2 à Mvengue, Franceville

En bref, l'Afrique a subi non seulement de la première guerre mondiale et la seconde, mais même le guerre froide touché le continent. Après la vague d'indépendance dans les années 1960, plusieurs jeunes nations ont pris le chemin du communisme. Parmi eux, la République du Congo, voisin du Gabon.

En conséquence, Mirage avions de chasse et les pilotes Français se trouvaient à Franceville. Actuellement, ils sont exploités par les sud-africains. De la route, nous pouvons également apercevoir loin un grand radar permettant de suivre les MIGs soviétiques battant du Congo.

20131228-DSC_7341
Le radar anti-MIG

20131228-DSC_7354

Il se fait nuit et nous avons à peine le temps d'explorer un autre site le long de la route. Il y a une carrière où des traces d'activité préhistorique ont été soulignés.

20131228-DSC_7358
Plus de pierres que préhistorique demeure ici …

20131228-IMG_1744

Nous arrivons à Franceville, dans la nuit. Nous avons été là pendant la journée, mais il est désormais méconnaissable. La ville est très étalée sur plusieurs collines. Nous cycle pendant une heure dans les rues de haut en bas avant de s'installer dans un hôtel.

20131228-DSC_7363
Porte de Franceville et le pont de train

Franceville, la troisième ville du Gabon, a été fondée en 1880 par Pierre Savorgnan de Brazza sur une ville appelée Masuku. Brazza est le même que celui qui a donné son nom à la Mont Brazza dans le Parc National de la Lopé et évidemment à Brazzaville, la capitale du Congo. C'est une charmante cité administrative sur plusieurs collines, et il nous faut 15 kilomètres pour photo-tour dans la matinée.



20131229-DSC_7369
La brasserie de la SOBRAGA et la bière truckforce … peut-être le système de livraison seulement fiable au Gabon

20131229-DSC_7371

20131229-DSC_7377
Hôtel de ville de Franceville

20131229-DSC_7378

20131229-DSC_7382

Brazza a des statues de lui-même à Franceville, à l'instar de Omar Bongo.

20131229-DSC_7385
Brazza

20131229-DSC_7386

Omar Bongo
Omar Bongo

20131229-DSC_7392
La BEAC, Banque des Etats d'Afrique centrale

20131229-DSC_7393
L'immense bâtiment appartient à la famille de Bongo. A proximité se trouve où travailleurs turcs construisent pour la troisième fois un mausolée pour senior de Bongo

20131229-DSC_7395
Brazza à nouveau

20131229-DSC_7397

Il n'y a aucun doute Franceville a de l'argent. Le POUVEZ 2012 (Coupe d'Afrique des Nations), remporté par la Zambie, a été accueilli en Guinée équatoriale et le Gabon, et stade de Franceville a été l'un des quatre sites. Plus récemment, en décembre 2013, le Gabon a remporté le Coupe de la CEMAC ici.

20131229-DSC_7406
Stade de Franceville, 35 ’ 000 sièges

20131229-DSC_7399

20131229-DSC_7400
Sans cornes d'animaux autorisés

À côté du nouveau stade se trouve la gare terminus. Le Train TransGabonais de Libreville (Owendo) arrête sa course ici. Les rumeurs disent la ligne peut être prolongée plus loin vers le Nord, jusqu'à un gisement de minerai de fer énorme accordé aux chinois, ou que les chinois ferait double emploi avec la ligne existante.

Le train est exploité par Bolloré Africa Logistics, une autre société Français bénéficiant d'un quasi-monopole en Afrique : la société, active dans 46 pays d'Afrique, exploite 15 terminaux à conteneurs et 11 ports à sec. Ainsi, la liste est longue, mais fondamentalement, chaque terminal à conteneurs sur la côte ouest entre Dakar (Sénégal) et de Luanda (Angola) est entre les mains des mêmes personnes. Non seulement les ports francophones, mais aussi Freetown, Tema (Accra) et Lagos sont concernés.

20131229-DSC_7402
Coin de Bolloré au terminus de Franceville

J'ai vu Bouygues enseignes ailleurs trop … mais dès qu'on passe du stade, l'asphalte disparaît et nous sommes sur un très long chemin de terre jusqu'au milieu du Congo.

20131229-IMG_1788
Laissez la brousse à recommencer !

20131229-DSC_7413
Franceville en arrière-plan

Mis à part la transpiration beaucoup, beaucoup se passe rien sur la piste. Un villageois nous demande “Vous êtes le rallye ?“. Le rallye ? Comment pouvons-nous être un rallye ? “Le rallye Paris-Dakar est venu ici il y a quelques années. Il y avait un accident est proche, c'est à dessein, quelqu'un stationné un minibus juste où la course se passait. Le pilote est décédé“. Je ne le pense dans un premier temps, que le Gabon n'est pas vraiment entre Paris et Dakar. Mais l'histoire est vraie : en 1992, le rallye est allé jusqu'à Cape Town. Le candidats à l'investiture Libreville gauche pour Pointe-Noire en une seule journée et il nous faudra environ 10 jours pour le même parcours. L'histoire de l'accident est également vrai)Paris – Cap 2012 détails).

20131229-DSC_7416
Cyclisme Paris-Dakar au Gabon

À la fin de la journée, nous sommes pris par un orage et nous atteignons le premier village sous la pluie. Il n'y avait rien d'autre que la brousse, nous avons ne vu aucun village pour 10 ou 20 kilomètres, pas tout piéton et une voiture seulement. Les villageois de Ndzaki ville hôte de nous, et étonnamment, il n'y a électricité le long de cette route.

Dans la soirée, nous regarder (encore une fois) un savon nigérian à la télé, alors qu'un rat venant du plafond envahit la TV. Il chasse les moustiques et les gros papillons de nuit, en concurrence avec les geckos. Ces papillons sont énormes, et elles sont plus nombreuses à l'extérieur de la maison :

20131229-DSC_7437

20131229-DSC_7444



Il a plu toute la nuit et mes vêtements sont encore humides. Le chemin de terre humide faite de gravier et de boue se sent un peu collante. En outre, le ciel couvert n'est pas motivant aujourd'hui …

20131230-IMG_1816

20131230-20131230_005
Remplissage d'eau au printemps

Certains villageois nous racontent une autre histoire qui explique pourquoi la vie est beaucoup plus difficile maintenant. Électricité travaille ici avec des compteurs prépayés : tout comme pour les téléphones cellulaires prépayés, les individus doivent acheter un coupon et entrez le code dans leur compteur électrique, à être autorisé une certaine consommation. Il permet aux fournisseurs de distribuer de l'électricité sans craindre les factures impayées.

Avant, avec senior de Bongo, ces bons d'électricité ont été distribués dans les villages. Maintenant, avec Ali, les gens ont de les acheter.

20131230-IMG_1821

20131230-DSC_7453

Nous nous arrêtons à Boumango, la « fin » de la route. Après cela, c'est le Congo. Il y a encore 17 kilomètres entre Boumango et la frontière officielle, mais le poste de l'immigration est ici. Il y a trois magasins dans la ville, dont deux sont dirigés par les frères tchadiens. Il y a pas de restaurant, aucun camerounais mama servant une cuisine,... donc nous ne passerons pas un Réveillon gastronomique plus satisfaisant que de Noël...

20131230-DSC_7454

Tout en siégeant à la tchadienne et de manger son pain délicieux, 4 petites baguettes chaque, nous rattraper sur l'actualité avec France 24. Il parle d'un coup d'État à Kinshasa... passe en ce moment ! Kinshasa, la capitale de la RD Congo, est situé juste en face du fleuve Congo de Brazzaville. J'espère qu'il n'y aura aucun ennui au Congo...

Ce qui est sûr maintenant, c'est que mes options pour la route vers le Cap sont actuellement limitées. Avant de commencer le voyage, je savais que prendre la côte ouest de l'Afrique pourrait m'amener jusqu'au dilemme de la RD Congo et l'Angola. Je dois traverser l'un d'eux, au moins. Les deux ne sont pas particulièrement sûr, mais surtout, les deux n'aimez touristes et faire leur demande de visa, un véritable défi. Parce que le visa pour l'Angola a été considéré comme impossible à obtenir, j'ai pensé que j'irais à travers de la RD Congo. Maintenant que je sais que c'est possible d'obtenir un visa Angola à Pointe-Noire, je pense que je m'en tiendrai à cette idée.

20131230-DSC_7459
Traversant la rivière Ogooué pour une dernière fois

Il n'y a pas de logement dans Boumango : le motel n'a aucune vacance parce que les travailleurs de la route sont la location complètement. Une autre Dame dispose de chambres à louer, mais ils n'ont pas été utilisés en mois parce qu'il n'y a nul vraiment visiter le village. On finit par discuter avec quelqu'un qui aurait une solution pour nous. Il est en fait le Président du conseil général et il est la location de villas. L'un d'eux est loué à Australian mine travailleurs effectuant exploration de minerai de fer dans la région. Ils sont de retour en Australie pour les fêtes de fin d'année, et le Président nous loue leur villa durant leur absence …

Boumango est étrange. Il a un nouveau stade, mais aucune équipe de football. Il a une ligne d'électricité haute tension, qui mérite la route ensemble depuis Franceville, au profit de 3000 habitants seulement. Le Gabon est en effet plein d'argent, mais il semble qu'il pourrait être utilisé de façon beaucoup plus intelligente …

20131230-DSC_7460

Au bar, un jeune homme nous dit sur la façon dont dure est la vie au Gabon. Il dit qu'il faut entrer avec la famille à Guéter 600 ou 700 CFA alors qu'il peut acheter une Régab bière. Dans le même temps, il est surpris, que nous ne regarder National Geographic et Ciné quelque chose des canaux. “Vous ne savez pas Ciné quelque chose ? Comment est-ce possible ? Attendez... qui rend la technologie, les blancs droite ? Alors comment se fait-il vous ne connaissez pas ces channnels ?“. Certainement, c'est un problème si tout le monde pense que tous les blancs possèdent tout ce qui a été créé par les blancs. Je réponds que “Oui, nous faisons en effet, la technologie, mais nous n'avons pas l'essence de l'acheter pour nous-mêmes“. Cet homme sait sur les chaînes de télévision parce qu'il était abonné à un forfait d'excellence télé satellite pour 75 ’ 000 CFA (115 €) par mois.

Il ajoute que le nouvel an est généralement passé en famille. C'est pourquoi il est revenir dans son village, alors que sa femme et son bébé vont au village de la femme.

20131231-20131231_001
Moustique ou quoi que mordre

La bonne surprise dans notre villa de nouvel an, c'est que nous (can) ont l'eau chaude ! Il y a une chaudière et une bonne conjonction d'événements improbables : pression de l'eau et l'électricité en même temps. Ma dernière douche chaude était à Bamenda, un mois et demi auparavant. Ici, j'utilise le temps libre hors vélo pour rattraper un peu le traitement de l'image.

Day425-Home-140102
Restaurant et office dans la villa

Enfin, notre dîner du réveillon de nouvel an cuit avec mon essence poêle est la purée de pommes de terre. Il n'y a aucun moyen pour manger dehors à Boumango, mais il y a assez de bières. Nous visitons la barre juste après l'arrêt de la pluie et un peu avant minuit. Nous ne semblent pas attirer beaucoup d'attention. En général et comparativement à la plupart des autres pays, au Gabon, les blancs sont laissés seuls facilement, nous n'obtenons pas comme beaucoup de cris et de harceler comme ailleurs.

Il y a un policier de boire et de fumer dans le bar, mais il semble également fonctionner comme un policier en même temps. Heureusement il n'a pas d'armes, mais c'est drôle quand il demande gratuite de bières, et en même temps dit-il sévèrement les garçons de se comporter. Tout le monde boit, mais personne ne fait le compte à rebours. Je ne sais pas nous avons déjà raté ou si il n'y a aucun compte à rebours... Le policier a dit que nous célébrerons bientôt le nouvel an, ce qui signifierait que la célébration est au 01 ? Mais à 00 h 59, une minute avant le moment spécial, il se rend compte que sa montre est une heure de retard, et qu'il a manqué la nouvelle année de trop. Sur cette note et en particulier sur les voix des filles très forts, nous entrons dans l'année 2014...

20140101-20140101_002