La Ring Road (2/2)

La partie nord de la rocade est le plus dur, mais vaut la peine pour la vedette du lac Nyos mortelle. Après avoir quitté Ndi Roland et Irene en Binka, j'ai rapidement traverser Nkambe et tête droite à Misaje. La route a certaines sections rugueuses, mais facilement croisé avec un vélo et est globalement assez bonne. Les ponts sont en hausse et la surface est généralement lisse.


20131119-DSC_4897
Et seulement les gens se plaignent quand il pleut

Comme je suis sans doute encore le seul blanc autour de la rocade, j'ai attirer l'attention de tout le monde que je passe dans le champ de vision. Et sur un vélo, lorsque j'ai suscitent généralement la surprise ou intérêt, au Cameroun j'ai déclencher moqueries et des rires forcés. Plusieurs fois par jour, je me demande si tous les mauvais côtés de gens sont représentées dans les camerounais : mauvaise humeur, moquerie, désinvolture et mauvais service, ignorance, mensonge, la paresse, malhonnêteté... Même si le décor vaut la peine, il ne fait des manèges heureux de rencontrer une personne amicale pendant toute une journée.

20131119-DSC_4899

20131119-DSC_4901
Ville de Nkambe

Casser un billet de 2000 CFA (3 €) est difficile. Il est normal que les factures de 10 ’ 000 CFA (15 €) qui sont donnés uniquement par les guichets automatiques, mais 2000 CFA est un mot commun pour payer avec dans un magasin ou petit restaurant. Tout le monde doit demander changement autour. Alors quand j'ai la main sur une note de 2000 CFA, il peut arriver que l'homme/Dame lui donnera à un garçon qui va visiter tous les magasins autour et demander des changements. Après 1, 5 ou même de 10 minutes, il reviendra avec mon changement. Il arrive car tous les commerces d'ouvrir le matin avec une caisse vide (ceux même publics comme les musées et les bureaux de poste) et aussi parce que le franc de l'Afrique centrale CFA (XAF) a des problèmes de petite monnaie.

20131119-DSC_4902

Il y a une très longue descente à Misaje, très agréable. Enfin, j'arrive à voir plus loin à l'horizon.

20131119-DSC_4910
Vues infinies … la récompense de l'escalade des chemins de terre

20131119-DSC_4933

20131119-DSC_4939

Il y a des villages de moins en moins, et j'ai visiter la petite boutique dans le village de Kimbi pour acheter des choses pour l'après-midi. Tout d'abord, je dois réveiller la grosse dame dormir sur le comptoir. Une fois je lui payer mes achats, elle demande pour se nourrir (il y en a beaucoup dans sa boutique) pour elle-même, affirme que le bébé n'a rien à manger et puis demande de l'argent. Si elle avait finalement demandé une bière, elle aurait achevé le processus coutumier inintéressant de mes interactions avec les gens au Cameroun : rencontrer des gens dans un village, perturber leurs bières après-midi boire à l'ombre, demandant où je peux trouver nourriture et eau et étant a répondu avec "vous savez, ici la vie est dure et nous africains souffrent. Me chercher une bière“. Eh bien, évidemment il n'arrive pas toujours comme ça, mais beaucoup trop souvent.

20131119-DSC_4945

20131119-DSC_4951

20131119-DSC_4952

20131119-DSC_4958
Animaux de la savane : grand et j'avais peur de me …

20131119-DSC_4962
... petites et me fais peur

La réserve faunique de Kimbi voisine est en fait seulement vide Prairies. Je ne sais pas si le projet a été abandonné, mais à coup sûr, aujourd'hui, il n'y a rien d'autre qu'un signe rouillé pour montrer que c'est une réserve animalière. Je n'aperçois aucuns animaux mis à part le bétail du peuple Peul. L'herbe est brûlée vient d'être la plaque portant la mention « Non feu de brousse ».

20131119-DSC_4964

20131119-DSC_4974
Comme si elle n'était pas assez chaude …

20131119-DSC_4982
Porte d'entrée de la réserve faunique de Kimbi

Le Comité des éleveurs Peuls utilisent l’espace vide et fertile pour leur bétail. Ils sont le même groupe ethnique, aussi appelé Peulh et Pular, répandre partout en Afrique de l'ouest du Sénégal au Cameroun, en général loin des côtes, dans les zones musulmanes. Ils (et pas seulement eux) régulièrement bush déclencheur se déclenche pour brûler l'herbe ancienne afin que la pousse de l'herbe fraîche pour leurs troupeaux.

20131119-DSC_4985
Le côté obscur des feux de brousse …

20131119-DSC_4984
… et le côté vert de celui-ci

20131119-DSC_4989

Le chemin de terre reste bon jusqu'à environ 8 km avant le lac Nyos. Là, il se transforme en une piste de cailloux, ou gros gravier. De toute façon, en quelque chose de trop inconfortable pour moi. Il peut être très bien pour les motos, mais pas pour mes pneus relativement étroites et l'absence de suspension, je décide donc de préserver mes pneus et pousser le vélo sur la distance.

20131119-DSC_4993
L'homme qui se faisait appeler 50cent

20131119-DSC_4996
Embouteillage sur la rocade

Je le fais à Lac Nyos, un spectacle très spécial avec une histoire formidable, juste pour la nuit. Malheureusement, le village de Nyos n'a aucune nourriture et j'ai réussi à déterrer 10 boules de poudre d'arachide, une délicatesse qui peut devenir très remplissage. Le lac Nyos, un lac de cratère, est pavé pour 2 kilomètres avec un 250 m de dénivellation, pendant laquelle j'ai continuer à pousser le vélo.

Trempé dans ma propre sueur, j'ai enfin la chance du lac et heureusement appeler cela un jour il. Il n'y a presque pas de villages dans la région et pas de logement, mais on sait que les touristes peuvent y aller et camp après avoir signalé à l'armée. Le lac se situe à 1100 m d'altitude et atteint une profondeur de 208 mètres, une taille de seulement 2,0 x 1,2 km. C'est un lac de cratère sur le flanc d'un volcan inactif le long de la ligne du Cameroun de l'activité volcanique qui s'étend jusqu'au Mont Cameroun.

20131119-DSC_5001
Lac Nyos au soir

Il y a deux petits camps, surplombant le lac. L'un est pour les travailleurs de Solétanche-Bachy, une entreprise de construction Français travaillant sur le barrage (et là encore, filiale du géant groupe Vinci) et l'autre pour l'armée camerounaise. La mission de l'armée est de regarder le lac et les environs pour deux raisons, en conséquence les deux dangers causés par le lac.

20131119-DSC_5006
Pleine lune sur les collines de Nyos

Tout d'abord, le lac est mortel ; C'est le lac le plus meurtrier dans le monde : il se trouve directement sur une poche de magma (80kms ci-dessous) qui fuit de CO2. Par conséquent, les eaux sont saturés en CO2. Il n'est pas un problème, et j'ai même pris ma douche dans le lac en soirée. Le problème est qu'il peut exploser et libérer un grand nuage de CO2. Il y a seulement 3 lacs pareil dans le monde.

En 1986, à la suite de sursaturation en CO2 dans le lac, 1700 personnes et 3500 morts dans les environs. Le CO2 est un gaz plus lourd que l'air. Par conséquent, lorsqu'il est entré en éruption du lac à 1100 m d'altitude, le nuage épais de 50 m de CO2 débordé les vallées reliant et a voyagé vers le bas à 20-50 km/h. Chaque vie est asphyxiée en-dessous dans un rayon de 20 km environ. C'est arrivé dans la nuit. L'article de la Wikipedia a une témoignage d'un survivant, qui s'est levé à tous ses morts de voisins.

20131120-DSC_5024
Les colonnes de dégazage


20131120-DSC_5016
Le dortoir des travailleurs et la caserne militaire

Pour éviter une récidive, un système de dégazage a été placé. Il sont aujourd'hui dégazage colonnes automatiquement et en permanence de réduire la pression du CO2 dans le lac. À côté, il y a une procédure au sein de l'armée, je regarde le lac : si le taux de CO2 dans l'air devenu trop, il déclenche une alarme. L'alarme prévient les militaires, qui tirent à leur tour au ther air avec leurs fusils. Quand les habitants voisins entendent cela, ils doivent exécuter les collines plus proche de vous et ainsi être sûr de la CO2 ramper dans les vallées. Il y a une colline juste à côté du lac pour les militaires eux-mêmes pour être sûr.

20131120-DSC_5022
Le barrage naturel

Le deuxième danger du lac est son affaiblissement barrage naturel. Le lac est contenu dans les montagnes et se jette dans un petit ruisseau sur le côté ouest. Il y a un barrage naturel de roche volcanique, tenant le lac ensemble, mais l'érosion a usé et une étude a prouvé qu'il pouvait s'effondrer dans un proche avenir. Dans l'affirmative, l'eau serait inondée inférieure vers le bas de la Province du Nord-Ouest et même les États nigérians le plus proche. La solution choisie pour empêcher que cela se produise était le renforcement de la paroi du lac. C'est pourquoi les ingénieurs de Solétanche-Bachy ont été sur le site, ils ont récemment versé des pieux de béton dans le mur de lac. Comme le site est sensible, l'armée est ici contre les attentats, terrorisme, etc..

20131120-20131120_001

20131120-DSC_5029

Eh bien, dans la pratique, l'armée n'a rien à voir, et on leur donne la responsabilité des visiteurs comme la région est touristique. Ils m'accueillent amical et offrent un endroit pour dormir. “Nous sommes l'armée donc avec nous, vous êtes sûr«, ils ont introduit fièrement eux-mêmes. Hmmm, je ne me sens pas particulièrement dangereux au Cameroun et se sentirait mieux dans un petit village ou dans la brousse, plutôt qu'entre stupides jeunes hommes avec des armes. Officiers des armées africaines sont connues pour éteindre les drapeaux avec leur fusil quand il n'y a aucun danger. Ils portent visiblement et demandent des pots-de-vin aux postes de contrôle routier de laisser les gens innocents à poursuivre une vie normale. Mais quand un conflit réel qui se passe, ils sont les premiers à s'enfuir et se cacher. Ils sont ici au lac Nyos, 7 sur le site, les successions de chaque mois, en attendant l'alarme de CO2, ce qui ne devrait jamais aller au large, de les réveiller.

20131120-DSC_5044
Mousse de CO2

20131120-DSC_5043

Après ils me montrer mon lieu de séjour, une m'effondrer effectue à avouer tranquillement : “Eh bien, mes amis vous demandera de l'argent, vous devez faire ceci et cela...“. Il semble louche. Il maintient parler en anglais comme tout le monde ne le comprend, alors que les anglophones camerounais comprennent généralement le Français très bien. Quand je suis de retour au sein du groupe, ils passer rapidement la conversation à »Vous le savez, notre salaire est petit, blablabla” et voulez de l'argent pour la chambre. Ils refusent de laisser moi le camp parce qu'il est “ trop dangereux ” et continuent à demander l'argent pour la chambre. En fait, les chambres sont les quartiers anciens des ingénieurs Solétanche-Bachy et travailleurs de la construction. Le barrage de renforcer le projet est terminé et le ministère du tourisme a l'intention de réutiliser les bâtiments de la société pour le tourisme. Il y a les peintres travaillent actuellement sur une autre partie du camp, ils ont dit qu'ils ont presque terminé la remise en état.

20131120-DSC_5033
Les pieux de béton pour renforcer le mur volcanique

Jusqu'à l'ouverture officielle du lac Nyos, un site touristique, le militaire est donné les clés des bâtiments pour accueillir les visiteurs, et le chef se présente enfin. Il ouvre un dortoir pour moi, confirme qu'il n'y a aucune collection d'argent. La balise de marqueur au-dessus de la porte me fait sourire : c'est l'ancienne Chambre de « 50 Cent », j'ai rencontré plus tôt. Les officiers organisées dans une petite mafia prenaient la responsabilité de la sécurité des visiteurs si bien qu'ils le transformèrent en une entreprise. Si vous ne voulez pas être dupe, vous devez faire une scène pour tout ici. L'armée est devenu instantanément inamicale. C'est l'Afrique, un cadeau est coutumier comme une compensation pour un petit service, mais quand il faut donner des cadeaux ou l'argent juste pour garder les gens amicaux, il devient rapidement irritant.

20131120-DSC_5034

Le site est très beau, mais comme d'habitude, il n'y a rien fait pour faciliter l'expérience du visiteur. Il y a un bateau pour visiter le lac mais aucune essence pour le moteur. Il y a un escalier en bois pour marcher jusqu'à la cascade, mais il se désagrège. Solétanche-Bachy dortoirs l'habitude d'avoir de l'eau et l'électricité, mais il ne fonctionne plus, parce que personne ne nettoie ou services le composé. Seulement un rat et araignées vivent maintenant dans les bâtiments. Je suis toujours déçu pour assister à une telle perte d'une chance, comme il arrive si souvent, où des travaux simple et éventuellement petit argent peuvent rendre les choses beaucoup mieux.

Au lieu de cela, les militaires continuent à demander l'argent et l'alcool, au ralenti juste à côté de ces améliorations faciles à mettre en place.

20131120-DSC_5041

20131120-DSC_5040
La cascade du lac au-delà du barrage naturel

Les travailleurs m'a dit que les chinois viendront bientôt. Apparemment, ils seraient terminer le renforcement du barrage et exploiter les métaux, mais je ne peux pas obtenir beaucoup d'informations crédible.



La catastrophe de 1986, explique pourquoi il n'y a aucune personne vraiment vivant le long des 40 kilomètres de la rocade, à proximité du lac Nyos. Près de 30 ans plus tard, peu ont osé peuplent ces terres fertiles, mais condamnés.

20131120-DSC_5047

20131120-DSC_5050

La route est praticable jusqu'à Wum. Mais avant cela, je suis impatient du premier endroit où je serai en mesure d'acheter des aliments frais. Rien jusqu'au prochain village 20 kilomètres plus loin. J'ai chercher de l'eau dans les cours d'eau. Si nécessaire, comme les coups de soleil moi droit dans les collines désertes. Je dois pousser la moto montée assez souvent.

Day382-vélo-131120

20131120-DSC_5056

Civilisation réapparaît timidement. En nous, électricité est de retour. Quelque 55 kilomètres plus tard, le goudron est de retour sur la route que j'arrive à Wum, la grande ville de l'ouest de la rocade. Je rencontre à nouveau avec les travailleurs Solétanche-Bachy, qui vient de quitter le site après avoir achevé leur mission. Maintenant, loin du lac Nyos militaire, ils disent qu'ils ont été victimes d'intimidation là et que l'armée menacé de les fusils dans le milieu de la nuit, qu'ils sont arrivés sur place.

La route de Wum est une très longue descente sur une surface asphaltée en douceur : il est trop rare pour être cru, et il va presque trop vite pour profiter de la verdure des collines tout autour.

20131120-DSC_5070
Wum Wum

20131120-DSC_5064

Il s'arrête quand gros gravier et terre remplace l'asphalte juste à Bafeng. C'est le village près de la chute de la Menchum. Il commence à pleuvoir, et il n'y a heureusement un guesthouse petit et sale inattendu ici. Comme si j'avais besoin d'ajouter une autre histoire à ma collection d'expérience de service médiocre, je me donne une salle de 3000 CFA par le gardien. Une fois installé à l'intérieur, l'ou la gestionnaire épouse vient de dire que le prix est en fait de 4000, et que le gardien est stupid et ne connaissez le prix, que le prix pour les séjours de longue durée est différent, etc.. Comme responsabilité évitement est une technique bien maîtrisée, le gardien saute rapidement à confirmer: "Oui c'est vrai, je ne sais rien !“. Il me reste maintenant avec l'épouse du gérant qui menace de bloquer mon vélo à l'intérieur jusqu'à ce que j'ai à lui verser l'argent supplémentaire. Le seul plaisir dans l'histoire, c'est que la porte ne se verrouille pas même. Plus tard dans la soirée, un routier-travailleur frappe à ma porte. On m'a effectivement donné la chambre qu'il loue sur une base à long terme. Il doit maintenant se déplacer avec un collègue pour la nuit...

20131120-DSC_5071
Aïe

J'ai la viande d'antilope pour le dîner. Il n'est pas vraiment savoureux, mais je ne peux pas dire ce qu'ils appellent l'antilope.

20131120-DSC_5072



La rivière passant près de Fang est la Rivière de la Menchum, drainant une partie significative des highlands rocade. Comme les autres rivières de la région vallonnée du Nord-Ouest, il continue sur le Nigéria et se déverse dans le fleuve Benue. Juste après la ville, on peut entendre un fort bruit de la route. Les impressionnantes chutes de Menchum sont cachés derrière une rangée de plantes hautes. Il y a cinq personnes sur la plateforme d'observation, deux (probablement) chinois et trois camerounais prenant des mesures avec un télémètre.

20131121-DSC_5080
Élèves allant de la Cour d'école à l'étranger un fascinant

Ça pourrait être le début d'un barrage / hydroélectrique projet. Si la route goudronnée est enfin arrivé, et si les chinois sont impliqués pour tout, alors pourquoi pas une puissance hydroélectrique usine. Le courant est coupé en Fang hier soir pendant une heure, alors le projet de 90 MW ne sera pas inutile.

20131121-DSC_5083
Chutes de la Menchum

20131121-DSC_5085

20131121-DSC_5089

Je continue à chercher de l'eau dans les cours d'eau, après s'être assuré des villageois dont le flux est utilisé pour la lessive et douche et dont l'un est pour l'eau potable. Dans les villages, les gens boivent leurs bières chaudes de 1 € dans la matinée. D'autres boivent le vin de palme, beaucoup moins cher, quelque chose comme un petit euro pour 5 litres. Elle est recueillie de divers palmiers ou arbres de raphia.

20131121-DSC_5092

20131121-DSC_5095

Je continue dans les descentes je sais que Bamenda est à 1200 m d'altitude. Je suis maintenant vers le bas à 500 m, la plus basse altitude sur la rocade. Plus je descends, la volonté plus raide, la montée.

20131121-DSC_5097
Il a dit que son épouse est meilleure que lui au travaux manuel

Finalement, l'ascension s'affiche. Et bien sûr, dès que j'ai commencer à grimper, la pluie s'invite. Il pleut que j'ai fini l'ascension et atteignent le haut et le premier refuge. Je suis trempé comme si j'ai baigné avec mes vêtements. Heureusement, il sèche bien dans une heure ou deux de l'équitation.

20131121-20131121_002
Curiosité

Je suis fait dans la soirée à Bamenda, satisfait d'avoir terminé cette rocade difficile et gratifiant. La qualité de la route n'était pas aussi mauvaise que je m'y attendais ; Il m'a fallu 5 jours pour compléter les 375 kilomètres. Seule une petite partie de celui-ci est actuellement ouvert, mais on dirait qu'il va bientôt être entièrement goudronnée. La partie plus montagneux est le sud et l'est, est le solitaire avec l'infrastructure les plus pauvres de l'Ouest et dans le régions éloignées du Nord. Je me sentais toute menace de la-non-go-là la frontière nigériane, à 30 kilomètres de la rocade à ses plus proches, mais que je venais juste de l'autre côté, je savais que le risque est minime.

20131121-DSC_5100

Je me récompense avec un poisson grillé et le miondo, le bâton de kassava, je l'aime vraiment, même si c'est un plus un plat des régions côtières. Gens boivent leur chaud de la bière, même s'il y a électricité dans la ville de refroidir les réfrigérateurs. Je ne comprends pas. Commerçants ne mettent pas les bières dans le frigo et clients affirment qu'il fait trop froid dehors pour boire une bière glacée. Il est vrai Bamenda est froid, mais cela ne suffit pas de porter quelque chose d'autre qu'un tee-shirt et tongs. C'est juste pas tropical chaud. Ainsi, les bières sont uniquement disponibles à la température ambiante autour de 20 ° C. La vieille dame, gérer la barre demande si elle peut prendre une bière sur moi. Dans son propre bar. Quand il s'agit de demander une bière gratuite, j'ai déjà tout entendu...

20131121-DSC_5101

Une meilleure surprise, c'est la douche à l'hôtel. Il fonctionne à l'eau chaude ! Surprise ! L'eau chaude dans une salle de 5000 CFA, c'est incroyable. Je n'avais pas d'eau chaude depuis... Peut-être du Libéria ? Il y a cinq mois. Généralement, une salle de bains des hôtels ressemble une salle de bains n'importe où ailleurs : une douche avec deux boutons et un siège de toilette avec des tuyaux. Mais dans la pratique, le bouton d'eau chaude est inutile et la toilette doit être rincée avec un seau d'eau. Je me suis tellement habitué à ce que je suis surpris quand je vois une toilette qui fonctionne. Le bouton d'eau chaude est comme (presque tous) les chemins de fer en Afrique : ils sont rouillés, ils doivent avoir été utilisés dans les temps anciens, mais aujourd'hui ils ne fonctionnent pas et font penser à une civilisation perdue.

Day388-Accueil-131126