La Ring Road (1/2)

Après tant de pluie et de routes en mauvais état depuis la ville côtière de Limbe, je me rapproche enfin de cette ring road. Je suis sur la route de Bamenda, la capitale de la région du Nord Ouest.


La route de Mbouda à Bamenda n'est jamais plate. Les collines sont belles, mais en quelque sorte me décevoir : sachant que Mbouda est à 1400 m et Bamenda à 1000 m, je m'attendais à une journée de détente.

20131115-DSC_4640

Le jour est réellement pas reposant du tout, parce qu'avant d'arriver à Bamenda, qui établit en fait à 1200 m, il va d'abord jusqu'à presque 2000 m en Santa.

20131115-DSC_4642

Le signe dans les lectures de Santa “Bienvenue au père Noël, porte d'entrée vers la région du Nord Ouest“. Et instantanément anglais remplace le français. Je suis un “blanc homme blanc homme, pourquoi l'homme homme pourquoi waman waman !” à nouveau. Bien que j'entends très rarement “ sara ” et “ sara-man ”, je suppose que cela signifie blanc dans la langue locale. “ Ashia ” est le salut.

20131115-DSC_4644
33 Kilomètres (exportation) à Bamenda

L'air est frais et les premières vues des paysages de montagne sous le ciel bleu est sympa. La montée ne s'arrête jamais jusqu'à 1950 m, mais il est assez lisse pour être recyclés. Le “blanc me donner votre vélo” des francophones s'arrête.

20131115-DSC_4650

Du père Noël, c'est une descente raide jusqu'à Bamenda, durables 15 kilomètres, mais avec suffisamment de nids de poule et les travaux de voirie à déguster stressent et soigneusement.

20131115-DSC_4657
Bamenda est après 15 km de descente

Une fois à Bamenda, la ring road commence pour de bon. Je ne passe pas la nuit ici mais j'attaque directement les premières collines, comme pour rendre l'après-midi aussi fatiguant pour les jambes que le matin. La ring road, c'est 375 kilomètres de collines et montagnes, parfois goudronnés mais principalement en gravier ou en piste de boue. La ring road est reconnue comme une attraction majeure du Cameroun, mais la mauvaise qualité des routes éloigne les visiteurs, puisque certaines sections sont impraticables pendant la saison des pluies. Les minibus tombent souvent en panne sur le chemin, et peuvent prendre plusieurs jours pour relier deux villes. Dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, les villes sont Bamenda, Ndop, Jakiri, Kumbo, Nkambe, Misanje, Nyos, Wum, Bafut, et retour à Bamenda.

20131115-DSC_4662

20131115-DSC_4665
Orange et MTN vous accueillent dans la troisième ville de Cameron

20131115-DSC_4667

20131115-DSC_4673
Après Douala et Yaoundé, Bamenda a une population d'environ 350 ’ 000

Il commence par une montée raide à Sabga, que je passe presque tout à fait pousser, de 1200 à 1800 m. Il est très sombre et au-delà de 18 déjà quand j'ai atteint le sommet. Je ne sais pas où je m'arrête, et je n'ai pas d'eau et sans nourriture.

20131115-DSC_4686

J'ai été débonnaire vérifiant ces derniers temps dans les hôtels bon marchés, et il enlève un peu le goût de l'aventure. Je peux dormir sec, ont des stands de nourriture à proximité pour le dîner, et ainsi j'ai à peine utiliser ma tente et réchaud plus. Maintenant dans les montagnes, c'est plus valorisant pour camper. Comme il n'y a pas tant d'hébergement près de la rocade, c'est l'occasion pour revenir à la vie aventureuse. J'ai chercher l'eau à partir d'un flux de la rivière à éclater par la route, et un marché de nourriture mini improbable à un carrefour avec une petite route, au milieu de nulle part, me laisse avec miondo et beignets.

20131115-DSC_4698
Rocade de départ, dans le sens anti-horaire

Quelques kilomètres plus tard, à la dernière minute de lumière du jour, je reçois un refus au camp près d'une maison mais le second procès est bon. C'est dans l'enceinte d'un centre de santé de Baptiste, au début du village Sabga. L'église baptiste est vraiment populaire dans la région.

Abraham moi qu'il accueille sur et j'ai monter ma tente. Il y a même une douche à l'extérieur, mais à 1700 m d'altitude, la douche habituelle à l'eau froide est une douche froide sans véritable attrait ! Le ciel est clair mais brisé par des éclairs dans l'arrière-plan. Nous regardons ensemble une vidéo sur DVD, de Bimbo pasteur d'un quelque chose, quelque chose pousse les église du Nigéria, s'exprimant sur la façon du diable personnes dans les relations sexuelles.

20131116-DSC_4700

L'intérêt de Sabga, mis à part l'homme blanc à posséder des hélicoptères et voler autour de surface vallonné de la région sur laquelle tout le monde parle, est la colline Sabga. Je descends de la moto à utiliser mes chaussures de trail pour quoi ils sont faits. Ils ne sont effectivement pas bons à rien de plus, en dehors de l'absorption d'eau.


20131116-DSC_4702
Un matin à Sabga

20131116-DSC_4706

20131116-DSC_4708

Sabga hill est une montée raide de 15 minutes seulement de la route, et le point de vue de là valent la sueur.

20131116-DSC_4715

20131116-DSC_4718

20131116-DSC_4728

20131116-DSC_4731
Sécurité #yolo avec Orange

Il est une longue descente juste après la colline Sabga, juste après la montée d'hier, où un petit tunnel serait parfait pour éviter d'yoyoing vers 1200 m – 1800 m – 1200 m. Mais un tunnel est probablement un animal rare pour l'Afrique. Cela me rappelle que je suis passé à travers un tunnel uniquement une fois jusqu'à maintenant, et c'est dans les gorges de Ziz au Maroc.

20131116-DSC_4739
Sur la montée de Jakiri

La route est pavée jusqu'à Jakiri où tient un autre montée longue de 1200 m à 1800 m. Il offre une vue imprenable, mais je dois pousser la moto à travers la plupart de celui-ci. Et même les plus mal à l'aise pentes des collines sont plantées avec quelque chose de comestible.

20131116-DSC_4740

20131116-DSC_4745
Maisons : monté et démonté

20131116-DSC_4754

Par la suite, les départs de vraie rocade : il n'y a pas davantage d'asphalte. Il est actuellement en construction sur la courte section jusqu'à Kumbo. Les entrepreneurs ne sont pas chinois, mais il est Sogea Satom, la branche africaine du groupe français Vinci. Cependant, on m'a dit que le reste de la rocade serait accordée aux chinois. Il fait 20 ans que la (même) du Président Paul Biya annonce qu'il prépare la rocade, et il pourrait être un rêve enfin se réaliser.

20131116-DSC_4756

20131116-DSC_4758

20131116-DSC_4762

La route de Kumbo a des hauts et des bas, comme d'habitude, et la ville elle-même semble n'avoir aucun quartier construit sur un terrain plat. Il a des pentes raides à l'intérieur. Depuis l'entrée de la ville, le peuple, traditionnellement bu au bord du chemin, se moquent de moi, de mes cheveux ou de la moto. C'est un accueil étrange, et puisque j'ai débarqué dans le pays, il est difficile de dire que les camerounais sont sympathiques.

Day378-Bike-131116
Premières vues de Kumbo

20131116-DSC_4770
Kumbo, de BB, accueil à l'ONS

20131116-DSC_4773

Kumbo, la plus grande ville de la rocade, avec une population environ 80'000, n'a aucune lampadaires. Avec le froid d'une ville au-dessus de 1600 m et citoyens portant des vestes et chapeaux, la scène ne pouvaient plus complète avec la Jingle Bells chansons jouant à presque chaque magasin. Elle résonne comme Noël.

Je reste à Kumbo pour une journée de repos comme les collines récents m'ont laissé assez fatigué. Mais je suis loin d'être inactive, avec des choses à vérifier sur le vélo.

Étant donné que je dois changer mes plaquettes de frein, j'ai démonter les freins hydrauliques Magura et nettoyez-les entièrement. Ils ont en fait une bonne quantité de vis par rapport au simples V-brakes. Il est étrange de les voir noir comme nouvelles, depuis qu'ils ont été rougeâtres la boue marocaine. La petite quantité de boue et de poussière dans les mécanismes peut être transportée très loin car il ne se lave facilement. Les petites particules de rouges je suis brossage des dents maintenant proviennent probablement de Guinée ou le Nigéria.

20131117-DSC_4783
Freins hydrauliques Magura

Mis à part les freins, ma chaîne a aussi besoin de soins. Il fait un petit craquement sonore à chaque rotation, à peu près chaque cinquième fois j'ai touché la pédale (42 dents plateau pour 100 maillons de la chaîne), alors qu'il est bien tendu et parfaitement propre. Je peux ’ t se débarrasser de ce petit bruit ; Il est possible que j'ai besoin de changer le plateau ? J'ai été avec les mêmes 42 dents depuis le départ. Ou peut-être tout simplement que les chaînes KMC s'allongent plus vite que les chaînes Rohloff. Il a été de 7000 kilomètres décents avec cette chaîne.

20131117-20131117_008
Cathédrale de Kumbo, construite dans les années 1950

En fin d'après-midi, le Cameroun remporte, en battant la Tunisie 4-1 et se qualifie pour la Coupe du monde de football au Brésil. C'est enfin une bonne raison pour les gens d'être à la barre et boire pendant toute la journée.

Je reviens à la Dame de cuisson des différents plats pour le dîner. J'ai eu deux dîners hier et peut avoir un autre deux ce soir sans manger la même chose. Avec la viande, elle rend le gari, riz et haricots, eau fufu et eku (feuilles de kassava et peau de vache), chou, fufu (pâte blanche de lumière sans saveur) de maïs …

20131117-20131117_006

À la sortie de Kumbo, je décide de visiter le Palais de la Fon. La région est connue pour la Fons, les chefs locaux qui ont un pouvoir considérable malgré la division administrative du pays. Chaque ville ou village a un Fon et un palais.

20131118-DSC_4800
Palais de Kumbo du Fon

Je ne vois pas une grande partie du palais que la plupart sont privées. Je me montre que la zone où les gens viennent pour la consultation de la Fon. La visite est très court et assez décevant. Mon guide est le même homme assis en face du palais comme hier, qui a demandé 600 CFA pour une bière aller avec ses cigarettes.

20131118-DSC_4787
Où se trouve la Fon

20131118-DSC_4791

20131118-DSC_4792
La statue de Ngonso, la première Reine du peuple de l'ONS. La Fon actuel appartient à la génération 15e

20131118-DSC_4796

20131118-DSC_4804

La route de Nkambe n'est pas pavée, mais pas trop mal. Le trafic est presque absent. Il y a peu de villages qui ponctuent le parcours, mais il existe des maisons que je peux voir dans l'herbe parmi les pins.



20131118-DSC_4812

Par ailleurs, c'est quelque chose de nouveau pour moi : pins et pas de palmiers. Ils ont aussi une odeur de pins, il se sent vraiment ailleurs que l'Afrique. Il y n'aurait aucun son dans ces collines si la tronçonneuse n'hum parmi les arbres.

20131118-DSC_4814

20131118-DSC_4817
Une mosquée sur un côté

20131118-DSC_4818
Et une église de l'autre côté

20131118-DSC_4821

20131118-DSC_4825

20131118-DSC_4828
La mauvaise route et la meilleure route née côté

20131118-DSC_4831

20131118-DSC_4833

20131118-DSC_4835

La route continue à aller vers le haut, à 2150 m. enfants sont vêtus d'uniformes de différentes couleurs sur le chemin. J'ai manger de la viande de vache en Tatum, mais je ne sais pas si je peux l'appeler boeuf : c'est la tête et le pied. Malgré l'aspect peu attrayant du contenu du chaudron, c'est délicieux, je peux choisir mes morceaux de pot énorme sur le feu et il est servi avec gari, double portion pour moi.

20131118-20131118_001

Juste après Tatum, je vois quelque chose d'autre je ne m'attendais pas, mais après tout, qui est très logique. La région est au-dessus de 2000 m, il n'est pas trop chaud et pas trop froid, et c'était une colonie britannique : un endroit approprié pour les plantations de thé. J'ai vu beaucoup en Inde et au Sri Lanka, et il semble tout de même.

20131118-DSC_4839

20131118-DSC_4842

20131118-DSC_4849
Pouvez-vous repérer les travailleurs ici ?

20131118-DSC_4850

20131118-DSC_4852

CTE, Cameroon Tea Eatates, produisent chaque année de 1800 tonnes de thé fait (produit obtenu après que le traitement de fraîches feuilles) dans la plantation de Ndu.

20131118-DSC_4855

20131118-DSC_4857

20131118-DSC_4864

Autour de Ndu, les machines sont classement la route. Il le rend très lisse, que j'ai de la chance, qu'ils l'ont fait seulement trois jours, juste avant la pluie. Si la route n'est pas classée, il est toujours OK (et poussiéreux, même s'il a plu pendant la nuit): je vais lentement dans les petites fissures et peut encore monter. C'est loin d'être aussi mauvais que les pierres sur la route Kumba-Tombel.

20131118-DSC_4867

20131118-DSC_4870
NDU

20131118-DSC_4874
Les toits typiques et gates annonçant le Palais

20131118-DSC_4875
Un autre Palais

20131118-DSC_4884
Agriculture partout dans les montagnes

20131118-DSC_4881

Je passe une maison d'hôtes à Binka sans s'arrêter, mais Nkambe est toujours présent, après cela. À la dernière minute de la journée, la dernière minute, il est encore possible de voir la route (c'est dangereux la nuit, pour ne pas voir les nids de poule et des déchirements), j'ai chercher une piste à droite et préparez-vous à camper. Je visite la maison qui n'est pas trop loin, d'où j'entends des bruits d'enfants qui jouent, pour présenter, mais je reçois invité par Irene et Ndi Roland à rester plus. Jusqu'ici il n'y a pas d'électricité mais la douche est le meilleur : il y a un robinet sur une dalle de béton, s'y trouvent comme par magie au milieu de la vallée, seule sous les étoiles.

20131118-DSC_4890