Togo

Que donne un plat de haricots avec de la farine sur le dessus pour le petit déjeuner ? C'est étrange mais bon pour un changement. Le matin est à nouveau des pluies. Je me dirige vers le Nord afin de voir un peu plus du Togo que ce que je pouvais faire : d'ouest en est, de Kpalimé à Tohun, la distance serait à peine plus de 100 km pour traverser le pays.

20130924-DSC_2497
Matin brumeux à Kpalimé

L'ouest du Togo est la région montagneuse et je prends la route le long des collines.


Peu de temps après, j'ai faire une halte à prendre un lavage matin dans la chute d'eau de la cascade.

Day325-vélo-130924

20130924-DSC_2509

Un petit cadeau ? Il faut me donner un petit cadeau” est ce que j'entends le plus d'enfants. Cette journée n'est pas très motivante : le ciel nuageux se cache les montagnes, la route est complètement détruite, et la pluie tombe de temps en temps.

20130924-DSC_2534

Google Maps est complètement faux pour le Togo. Complètement inutilisable. La route détruite, sur que je suis est la route principale entre Kpalimé et Atakpamé, 4ème et 5ème plus grandes villes du Togo.

20130924-DSC_2535
Non au paludisme

20130924-DSC_2536
Eglise du Ministere International pour le Salut et la Délivrance des Ames

20130924-DSC_2537
La route principale de Kpalimé – Atakpamé

20130924-DSC_2540
Le secondaire “ routes ”

Je préfère de loin une bonne piste non revêtue d'une route goudronnée détruite. Celle-ci est reconditionnée, sur une petite partie seulement, par les chinois. Peut-être que je vais arrêter mentionner, car je n'ai vu personne, mais les chinois de construction de ces routes si nécessaires. Les maisons à proximité sont également prises vers le bas, je suppose qu'ils sont trop près de la future route plus large. On dirait une guerre vient de se passer. Je m'arrête pour boire un verre fortifiantes décider si je dois attendre la pluie légère actuelle d'arrêter ou si je devrais aller avant que ce soit plus fort.

20130924-20130924_005
Café soude, pas la plus belle invention

Youki est l'alternative locale à Coca-Cola et autre Sprite. C'est le même prix bien. Maintenant, j'ai été en nombre suffisant de pays d'Afrique de l'ouest de constater que les brasseries et les usines embouteillage sont assez similaires avec les mêmes produits. Ici, au Togo, la mise en bouteille est faite par SOBEBRA (Société Béninoise de Brasseries). Plus tôt, il a été SOLIBRA (Côte d'Ivoire). Même avant, c'était SOBRAGUI (Guinée), SOBOA (Sénégal). Apparemment, il se passe la même manière au Cameroun, Gabon, Congo... et toutes les entreprises font partie du même groupe, BGI.

Elles produisent toutes les bières de mêmes qu'on ne peut pas manquer dans n'importe quel pays francophone d'Afrique : Castel et drapeau. Les brasseries mêmes bouteille aussi sous licence Guiness, 33 Export, et je suppose que les produits encore plus. Il semble qu'ils ont un monopole dans chaque pays. La société mère est la Groupe Castel, la plus riche famille française 8e, qui produit également (beaucoup de) vin. Castel est numéro 2 en Afrique, derrière l'Afrique du Sud SABMiller, le deuxième plus grand brasseur mondial (mais l'inconvénient est qu'ils brasser château, Peroni et Grolsch,...). Castel et SABMiller ont signé un accord de partager ensemble les marchés africains. Il semble que n'importe quelle boisson dans une bouteille en verre que j'aurai est mis en bouteille par Castel dans un pays francophone ou par SABMiller dans un pays anglophone.

20130924-DSC_2541

20130924-DSC_2545

Les montagnes ne sont pas très élevés, mais ils sont couverts par la brume. Avec cette mauvaise route me ralentir sérieusement, j'ai quitté l'idée pour le rendre aujourd'hui à Atakpamé.

20130924-DSC_2547

20130924-DSC_2550
L'église baptiste de la Patatoukou

La pluie tombe plus fort, évidemment, alors que je suis un tronçon sans aucun abri à vélo. Une fois trempés, j'ai décider de cycle jusqu'à ce que le premier village avec de la nourriture chaude sur le côté, et il s'agit d'Amlamé. Je n'avais que 200 FCFA de riz jusqu'à présent toute la journée, et la prise de cette minuscule alimentaire est anormale.

J'ai frit igname, la chose locale plus proche de vous à français frites, spaghettis sur le dessus, parce que les spaghettis sont des trucs de fantaisie juste servi sur le dessus de quoi que ce soit. Les gens me disent que la route est détruite par les chinoises camions qui transportent des matériaux pour construire cette route même rapprocher à Kpalimé. Mais ils ne savent pas si ils le réparera. Eh bien, à partir du 2009 Actualités J'ai trouvé traitant le coup d'envoi des travaux route Kpalimé-Atakpamé et examen il convient au moins 20 % en 2013, les Amlamé ne voyaient une belle route n'importe quand bientôt.

Je sais que les stands de nourriture et la boutique sont toutes gérées par des frères et le père Jean m'invite dans sa maison quand j'ai demandé juste pour une maison d'hôtes à être dans un endroit sec. Maison de Jean est énorme. Il doit être, pour monter 5 épouses et 17 personnes au total... Mais son fils Augustin me fait passer à la maison immense voisine, de son oncle travaillant à Lomé, où j'ai une pièce de rechange. Lavé et sec pour dormir, c'est la meilleure chose que je pouvais espérer.

Day326-Home-130925
Avec Augustin à Agadji

Après un petit déjeuner de la pâte, la version togolaise de la banku du Ghana et une visite du projet de Pipo, le rastaman plus populaire de la région, je me dirige les derniers morceaux de route difficile à Atakpamé.



Africains veut l'argent et nourriture avant qu'ils commencent à travailler. Comment peut faire un travail avec un ventre vide ? Rastas efforts et travailler d'abord, elle se traduira par l'argent et de nourriture plus tard en sachant“, a dit Pipo, expliquant pourquoi Rastas sont perçus négativement en Afrique, alors qu'ils sont loin d'appartenance pour les plus paresseux.

20130925-DSC_2561

20130925-DSC_2563
Encore une vingtaine de kilomètres d'Atakpamé

Atakpamé est niché dans les collines. Que j'ai se rapproche de la ville, je le vois en détail sur mon GPS, mais toujours rien en face de moi. Cette route principale ne peut pas être montée sur cette colline, peut il ? Et oui, Atakpamé est montée (à partir de Kpalimé).

20130925-DSC_2567

Je trouve plus de variété que dans Ghana concernant des en-cas au bord de la route. Je m'arrête pour les collations à l'entrée de la ville, avec le soja, dégustation bon comme un tofu frit et Ginette, une pâte de maïs qui n'a vraiment aucun goût.

20130925-20130925_001
Soja et Ginette

20130925-DSC_2570

20130925-DSC_2571
Atakpamé

20130925-DSC_2574

20130925-DSC_2576
Moins églises et moins variété au Togo, mais les plus grands

Je m'arrête une seconde fois pour le déjeuner, pâte à nouveau, avec de la viande. J'ai moi-même choisir les morceaux de viande dans le grand pot : il y a 50 CFA, plus grands pour 100 CFA et les morceaux avec de la viande réelle pour 200 FCFA. En fin de compte, mon assiette de boeuf est faite des choses que je ne trouverais jamais dans une plaque de t-bone steak : le œsophage, la peau, les abats et les tripes.

Atakpamé marque le point médian de ma traversée du Togo et je continue vers l'est sur un chemin de terre jusqu'au barrage de Nangbeto. Cette route devrait continuer plus loin vers le Bénin, mais c'est loin d'être l'option plus évidente.

Cette exploration me récompense avec une surprise : quelques kilomètres après Atakpamé, je suis interpellé par un panneau d'information sur le côté de la route. Un panneau d'information est très rare. Celui-ci dit était l'emplacement, Kamina, abrite une station de radio allemande.

20130925-DSC_2579
Funkstation Kamina, radio station émettrice

C'est l'occasion d'apprendre le peu connu Empire colonial allemand. En Afrique, Allemagne occupée de Namibie, la Tanzanie, continentale Rwanda et BurundiCameroun et Togo. Jusqu'à la première guerre mondiale, Togo s'appelait le Togoland et le gouvernement allemand a décidé en 1910 de construire une station de radio à Kamina pour relier l'Allemagne avec ses colonies en Afrique orientale et australe. Les travaux s'est terminée en juillet 1914 et Kamina était une prouesse technique pour l'époque. Mais “ malheureusement ”, WWI a éclaté et les armées britannique et française entré Togo au mois d'août. Pour éviter que leurs ennemis pour utiliser la station de radio, l'allemand dynamité il.

C'est une honte de détruire une station émettrice que 2 mois (et 229 messages transmis) après son achèvement, mais le signe indique que l'alerte donnée par l'intermédiaire de Kamina a permis d'économiser 50 millions de reichsmarks allemands actifs, à comparer au coût de 4 millions de reichsmarks pour la construction de la station. Et cela signifie aussi il y a mon favoris, ruines, pour explorer autour.

Après Togoland fut “ libéré ” de l'occupation allemande en 1914 par les britanniques et les français, il a été partagé en 1916 dans le Togoland Britannique (le troisième plus à l'Ouest, juste à l'est du lac Volta) et le Togoland français (le plus à l'est des deux tiers). Le Togoland britannique a fusionné avec le Ghana tandis que le Togoland français est devenu l'actuel Togo. C'est ce qui explique pourquoi la langue reste le même quand j'ai franchi de la région de la Volta du Ghana, au Togo, c'est le même peuple Ewe.

Je ne vois pas que beaucoup les ruines autour de ce signe. La zone est juste recouverts de plantations de maïs. Je remarque seulement d'énormes piliers de béton qui ont servi de points d'ancrage pour les câbles de maintenir les antennes.

20130925-DSC_2624
Un bureau ou la maison du gérant, par la route actuelle

20130925-DSC_2583

C'est que je suis repéré par les enfants. “Nous vous montrerons les antennes“, qu'ils crient, et il m'arrive d'être dirigée par 15 guides d'apprenti. Eh bien, ils sont des guides qui pointent à n'importe quoi et dire “Il s'agit d'une antenne“, mais ils m'ont emmené dans des endroits difficiles à trouver au sein de la plantation de maïs, parce que les villageois utilisent l'ensemble de la zone de l'ancienne gare de Kamina pour l'agriculture.

20130925-DSC_2588

20130925-DSC_2595

20130925-DSC_2596
Jouer avec les tunnels

C'est assez surprenant de voir l'allemand reste de WWI en Afrique et les enfants jouent autour, tandis que leurs parents poussent maïs. Leur favori est de me montrer les tunnels, qui reliait jadis cette partie (je présume que les antennes et le Bureau de l'émission) à la maison, à quelques 200 mètres plus loin. Ils disent que les français bloqué les tunnels et le réseau est maintenant limité à 20 mètres sous terre.

20130925-DSC_2598

20130925-DSC_2601

20130925-DSC_2611

Mon préféré était quand j'ai trouvé sur internet une copie de la Telefunken-Zeitung de 1919 qui comprend la station de Kamina. Il a des photos de l'emplacement même sous l'occupation allemande avec le fonctionnement de l'installation. Les éoliennes sur la photo ci-dessous se trouvent les turbines de mêmes que j'ai grimpé sur avec les enfants, 99 ans plus tard.

Kamina Telefunken en activité

20130925-DSC_2615
Les guides

20130925-DSC_2616

Le dernier élément, qu'ils doivent me montrer est un débarras mystérieux. Il ressemble à un bunker souterrain revêtu de béton et un énorme cadenas en acier. “Ce qui est à l'intérieur ? Pouvons nous ouvrir ?“, je demande. “Non, seuls les Allemands peuvent l'ouvrir. Le Français ont essayé mais ils n'ont pas pu. Il y a des équipements, de bombes et de l'argent !“. Il est étrange que personne n'a ouvert cette Assemblée intrigante, mais peut-être il a été essayé sur en 1914 avec petit outillage et puis oubliée.

20130925-DSC_2617
Le stockage mystérieux

20130925-DSC_2620

Près de la vieille maison de Kamina par la route, j'ai discuter avec le groupe de personnes au ralenti il. Il y a un adolescent vente tchouk, une boisson faite de mil fermenté dans les bols de calebasse. C'est comme une bière traditionnelle, pour 100 CFA d'un grand bol. Il existe une version non fermenté du mil pour les enfants. Je demande une fois de plus les adultes ce qui est caché dans la salle de stockage souterrain que personne ne peut ouvrir. La réponse “Nous ne pouvons pas dire, mais nous saurons en 2015, lorsque les Allemands reviennent” était un peu effrayant au début, mais ils signifient en fait que Togo et l'Allemagne ont signé un accord de coopération commence bientôt.

Togo a été sous protectorat allemand de 1884 à 1914 et le français de 1914 à 1960. D'après le peu que je peux sentir, les gens ont une meilleure image des allemands. Ils avaient apparemment construit des chemins de fer et fait des choses plus que les français. J'ai traversé ces chemins de fer, dans la ville d'Atakpamé, abandonnés, comme la plupart d'entre eux dans la région.

Je continue ma route en direction de Nangbeto que j'avais visé pour atteindre pour la nuit. L'arrêt inattendu longtemps à Kamina me fait se dépêcher un peu. La piste est belle et l'asphalte revient dans Akparé.

20130925-DSC_2626

20130925-DSC_2628

20130925-DSC_2635

J'arrive au barrage de Nangbeto pendant la nuit. Il fait nuit noire à 18 maintenant. Au Bénin, juste à quelques kilomètres plus loin à l'est, je vais changer de fuseau horaire et “ gagner ” une heure dans la soirée. Tous les magasins dans la ville et les villages ont mis des étals dans les rues pour vendre des manuels scolaires et des cartables. Le début de l'année scolaire est bientôt, le 7 octobre.

Nangbeto est une ville de barrage: les Allemands il construit en 1987 sur le fleuve Mono, mais aussi une cité pour les travailleurs, avec un hôtel j'ai été chargé de. L'hôtel est une belle avec chambres a/c pour 12 000 CFA, quatre fois mon prix de l'hôtel et deux fois mon prix maximum hôtel.

Quand je demande à la sécurité que si je peux planter ou camper autour au lieu de cela, ils me prennent à leur chef, Mister Kao. Il est le patron des 27 gardes autour du barrage et de la cité, en collaboration avec la gendarmerie et l'armée. Un barrage est vraiment ici quelque chose de sensible. Je ne peux m'empêcher de penser à tous les barrages en France, Allemagne et Suisse où vous pouvez marcher partout sans voir anyome à travailler dessus.

Mister Kao m'éloigne de la cité de Nangbeto, qui accueille les personnes travaillant pour le barrage, vers le camp du peuple de la sécurité. Ils ont des maisons et des hangars immenses des feuilles de tôle qui ressemblent à des hangars d'avion. Apparemment, il a été construit comme des bâtiments temporaires par les allemands pendant la construction du barrage d'équipement de l'hôte et les travailleurs. Ils voulaient les retirer une fois le barrage terminé, mais les gens du pays ont demandé à garder les structures.

Voilà comment j'ai fini avec une “ salle de ” dans le hangar, où je peux mettre mon vélo et le matelas pneumatique. Nous dînons ensemble pâte encore une fois, ce qui signifie que j'ai eu kassava purée pour petit déjeuner, déjeuner et dîner. Grande.

20130925-DSC_2647

Le salaire d'un garde de sécurité est environ 20'000 CFA, 30 EUR/mois. C'est pourquoi la plupart d'entre eux utilisent également les terres autour de cultiver du maïs et du kassava et de travailler dans les champs quand ils ne travaillent pas pour la sécurité.

Le ciel est super clair, mais je suis perdu. Toutes les constellations, que j'ai appris dans le désert du Sahara ne sont plus là. Pas un seul d'entre eux. Il me faut un certain temps pour reconnaître le ciel avec une application sur mon téléphone.

20130925-DSC_2663



Autour de mon camp pour une nuit :

Day327-Accueil-130926

20130926-DSC_2672

Le barrage de Nangbeto construit sur le fleuve Mono a une puissance de 64 MW (2 x 32MW). Elle est détenue par le Togo et le Bénin ensemble. La pierre commémorative mentionne les deux présidents en 1988, Eyadéma, à la tête du Togo pendant 38 ans (le Président actuel est maintenant son fils) (l'âge minimum pour être Président a été abaissé à 35 ans, juste avant la mort du père) et Kérékou, qui a présidé le Bénin depuis 27 ans. La beauté de “ controversé ” élections …

20130926-DSC_2679
Togo et Bénin joint pour électricité

20130926-DSC_2681
Barrage de Nangbeto

20130926-DSC_2686

20130926-DSC_2687
Le fleuve Mono, vider dans l'océan de 160 km en aval

20130926-DSC_2688

L'asphalte s'arrête juste après le barrage. Il est suivi par une bonne piste, jusqu'à ce qu'il se transforme en sable. Le signe me rassure que le Bénin est de cette façon, même si je ne sais pas exactement où la frontière sera.

Day327-Bike-130926
Bénin : droite

Day327--130926

J'arrive à un assez gros village appelé Kpeklémé, un carrefour de grandes routes que je ne m'attendais pas là. Mes cartes sont impuissants, Google Maps est mauvais comme d'habitude au Togo, et la bonne OpenStreetMap n'est pas exhaustive. Atterrissage dans ce grand village se sent comme découvrir quelque chose de secret...

20130926-DSC_2703
Kepklémé : Bob Marley est un vampire

Pour moi, le poste frontière est encore un long chemin vers le sud, le long de la bordure verticale avec le Bénin, à Tohun. Un local à qui je demande répond que la frontière est à seulement 2 km avant … bizarre.

J'ai demander aux autres gens, et maintenant ils me disent qu'il y a 3 postes frontaliers est proche. Encore plus étrange …

Je prends la piste allant vers le sud en tout cas. S'il y a un poste frontière, il sera juste sur ma gauche

20130926-DSC_2707
Mécanique de gingembre

La route est très mauvaise et donc vide. C'est à un certain moment, emporté par la pluie, et je me demande comment les voitures passeraient ici. Juste après la moto, je suis convaincu que le vélo est la deuxième meilleure façon de découvrir l'Afrique.

20130926-DSC_2709
C'est alors que j'ai dû faire place à un camion

20130926-DSC_2714
Arrêt de l'alimentation : délicieux frit stuff (beignets et boules de maïs)

Au rond point Soligbé, la route se divise en deux manières : sur la droite avec un panneau pour Tohun, le poste frontière officiel sur ma carte Michelin, mais qui doit être droit devant et une autre route rectiligne, où les gens me disent le franchissement de la frontière est.
J'ai essayé cette frontière près de. Les gens me dire il ya des postes frontaliers à venir pour l'immigration. Je me hasarde sur ce petit chemin, mais aucun signe de tout changement.

J'ai atteint un village et demande où l'immigration est. Personne ne sait. “Y a-t-il au moins une police ici ?“. “Non, il faut aller à Abomey“, un motard réponse (s). Abomey est en effet ma prochaine destination à venir au Bénin, mais j'avais besoin de sortir le Togo correctement premier et je ne suis pas sûr de comment j'ai seront accueilli à Abomey.

20130926-DSC_2715
Atomey … OK, alors maintenant il est clair que je suis au Bénin

Il y a une route directement à Abomey, à 30 km. Malheureusement, je ne prendre le risque et revenir au Togo pour passer la frontière au passage officiel, avec l'immigration et de timbres. Cela fait 80 km, au lieu de la droite 30 km, mais aussi moins de risques d'être agacé par la police quelque part plus loin.

20130926-DSC_2716
Ah, c'était la frontière que j'ai raté

Donc, pour ceux qui veulent un passage de frontière sans visa entre le Togo et le Bénin, le chemin secret est entre Soligbé et Atomey)7.2280,1.6385).

20130926-DSC_2721

Je continue à Tohun sur la piste de sable. Il fait très chaud. Quand j'arrive fatigué et trempé par ma propre sueur dans les villages, certains habitants se reposer à l'ombre des arbres me demandent d'acheter des boissons. C'est normal.

20130926-DSC_2717

Une fois Enfin, dans Tohun, la ville, à 2 kilomètres avant le poste frontalier officiel, je m'arrête à un barbecue bord de la route pour obtenir quelques snacks de viande et de décider si je devrais dormir en Tohun, ou traverser la frontière ce soir. Je ne peux pas vraiment prendre une décision que François, le frère de l'homme de barbecue, m'invite dans sa maison pour la nuit. Il n'est pas vraiment sa maison, mais plutôt une chambre avec une douche commune, qu'il loue pour 2000 CFA (3 € / mois) pour quand il n'est pas à Lomé. Ici, la langue n'est aucun plus Ewe, mais Adja.

Travail de formation de François est au sujet des trous de forages pour les pompes à eau. Il dit qu'il fait beaucoup d'argent, mais il travaille à une profondeur de 30 mètres sans casque. Par ailleurs, je n'ai vu aucune pompe au Togo, main ou le pied de pompe. Il avait des robinets publics partout, même élevé ceux, rend beaucoup plus facile pour les dames de transporter des seaux d'eau. Ils ont juste à se tenir sous le robinet élevé avec le seau déjà sur la tête, donc ils n'ont pas à soulever le levier du sol à leur tête.

Après la douche, il veut me montrer Tohun. Ce n'est pas vraiment possible en raison d'une coupure de courant, toute la ville se transforme en obscurité. Le seul endroit éclairé est le rond-point central où les dames se réunissent pour faire leur nourriture cale, éclairée par des centaines de bougies. Cela me rappelle d'un festival japonais. J'ai essayer un peu de tout et ont la mauvaise surprise avec kom, qui est une pâte de maïs seulement : c'est comme le ghanéen kenky. Au moins je serai frais demain pour le prochain pays déjà, Bénin.

Day328-Home-130927
Avec François au Tohun

Dans l'ensemble, même s'il s'agit d'un court voyage dans le pays, ces trois jours ont été grands et très sympathiques, les gens, de me faire construire une image très positive du Togo.