Freetown

Les enfants s'habillent pour l'école, avec un uniforme vert ou bleu, tandis que je charge mon vélo et part pour Freetown. J'ai 10 kilomètres à faire jusqu'au port de Lungi, où le ferry m’emmènera directement dans la capitale Sierra-léonaise.

20130627-DSC_9565
Les collines de la péninsule de Freetown en arrière-plan

Je récupère une carte SIM locale en chemin, aussi bon marché que d'habitude, mais pas aussi facilement que d'habitude : le processus d'enregistrement nécessite de fournir une photo et ses empreintes digitales.



L'aéroport de Freetown se trouve à Lungi, à une heure de ferry, avec un départ toutes les 4 heures. La configuration idéale pour manquer son avion ou être coincé pour la nuit sans pouvoir rejoindre son domicile. Apparemment il y a, pour les plus pressés, des bateaux à grande vitesse à 100$, directement au départ de l'aéroport. Le site Web de "Visit Sierra Leone" fait un bon travail pour vous ôter toute envie d'atterrir à Freetown.

20130627-DSC_9567

Freetown est situé sur une presqu'île dans l'océan Atlantique. Ce qui me surprend, c'est que cette péninsule va jusqu'à 600 m d'altitude, alors que le reste du pays est plutôt plat sur la côte.

Day236-Bike-130627
La péninsule de Freetown dans les nuages

20130627-IMG_2559
Le ferry

Je dois me faufiler sur le ferry avec mon vélo parmi les passagers, les poulets et deux brouettes de noix de coco. Je peux ensuite me rafraichir le gosier à mesure qu'on approche de la ville, toutes portes ouvertes.

Je discute de mon voyage avec mes voisins. À la fin du trajet, j'entends quelques mots comme "sept mois" et "pneu de rechange" et je me rends compte que mon histoire est répétée en Krio tout autour du ferry.

20130627-IMG_2561
Noix de coco pour Freetown

20130627-DSC_9573
Centre ville

Après la cohue pour sortir de la jetée, il y a une petite route en montée jusqu'à l'avenue principale. La ville à l'air d'être animée et cela contraste fortement avec les plantations de palmiers au travers desquelles j'ai pédalé jusqu'à présent. Je me réjouis à la vue des nombreux vendeurs de rue, je vais probablement trouver de la meilleure nourriture maintenant.

20130627-IMG_2566

20130627-IMG_2567

L'astuce est que le terminal des ferries est à l'extrémité orientale de Freetown. Ma destination est Lumley, à l'extrémité ouest, où j'avais prévu de se retrouver avec Johannes, que j'ai rencontré à l'ambassade libérienne à Dakar. Cela signifie que je dois rouler à travers la ville, avec ses marchés, des vendeurs ambulants et des voies rapides, parfois aussi lents comme un piéton, parfois racing pour rendre l'expérience aussi court que possible. J'ai pris des vidéos, qui seront peut-être partie d'une compilation des manèges fous dans les capitales africaines, comme ces endroits ne sont pas faites pour le cyclisme. Gens du pays ne le faites pas non plus.

20130627-DSC_9574

20130627-IMG_2570

20130627-IMG_2571

20130627-IMG_2575

20130627-IMG_2576

20130627-IMG_2580
Le Président Ernest Bai Koroma

C'est très stressant d'être sur le qui vive pour réperer “tout ce qui pourrait arriver” tout en pédalent. Les taxis ont leur propre code de la route, les gens traversent la rue quand ils le veulent, ou utilisent celle-ci pour étaler leurs marchandises. Le trajet à travers la ville est assez long. Je traverse les marchés et la rue principale du centre. Il n'y a pas beaucoup d'alternatives car la ville s'étend le long de la côte, autour de la montagne qui se trouve au centre de la péninsule. Outre le bazar ambiant, certains chauffeurs de taxi m'interpellent par leur fenêtre “D'où venez-vous ?” tout en me dépassant. Chaque fois qu'un groupe de policiers se trouve à un carrefour, ils veulent voir mon passeport, … c'est juste du grand n'importe quoi.

20130627-DSC_9575
Le retour de la vache qui rit !

20130627-DSC_9577

Ça se calme un peu quand j'arrive sur le chemin de Lumley, une banlieue chic où Johannes est resté pendant deux semaines récupérer d'une blessure et d'une maladie. Grâce à son hôte Martin, nous pouvons loger dans une maison sur la plage, dix kilomètres plus loin à Lakka beach.

20130629-IMG_2604
Marché de Lumley

20130629-IMG_2603

20130629-IMG_2602

Nous quittons Lumley pour plage de Lakka. Grâce à Kendall, nous avons maintenant les photos traditionnelles de “nous entourés d'enfants africains ”.

20130627-DSC_9585

20130627-DSC_9586

20130627-DSC_9587

20130627-DSC_9588

Les enfants sont là à cause d'une sorte d'orphelinat chrétien. Quand je leur donne mon nom, ils font immédiatement le rapprochement avec “Jean le Baptiste”, et ils ne l'oublieront jamais. La Sierra Leone est un pays où l'Islam et le christianisme cohabitent très bien. Il y a des églises et des mosquées dans chaque village. La population est musulmane à 50%-60 % et Chrétienne à 30%-40%. Les mariages mixtes sont courants.

20130627-DSC_9589
Certains éléments le long de la route sont là pour nous rappeler que la fin de la guerre est encore récente

20130627-IMG_2584
Plage de Lakka, nous voilà

Nous pouvons nous reposer pendant quelques jours dans la maison de Martin, directement sur la plage. C'est une très belle demeure et ça ferait (ça l'a déjà été par le passé) une formidable destination touristique. Nous mangeons du bon poisson, il y a des ananas et des mangues à proximité, il ne fait jamais froid (les températures sont toujours entre 20° C et 25° C) et je termine la journée avec un bain de minuit dans l'eau chaude, sous les quelques étoiles visibles à travers la couche de nuages.

Au court des jours qui suivent, nous allons en ville pour faire du shopping. Le point central de Freetown s'appelle Pee-Zed. Chaque fois que je traverse Lumley, un des gamin m'aperçoit et commence à crier “John the Baptist!“. Alors toute la foule vient et me demande comment je vais.

20130628-IMG_2590
Pee-Zed

20130628-IMG_2588

20130628-IMG_2589

20130628-IMG_2591

20130628-IMG_2594

20130628-IMG_2599

Freetown est une ville qui n'a rien de spécial. Il y a une bonne ambiance, le centre est un grand bazar, les routes sont mauvaises, et les libanais possèdent tous les supermarchés et les magasins qui trop gros pour être gérés sans employés. Comme j'ai pu m'en rendre compte à Port Loko et à Lungi, ce n'est pas un endroit bon marché pour les touristes. Soit tu es riche et tu as un 4×4 avec chauffeur, soit tu es pauvre et tu dois courir sous la pluie pour attraper un véhicule (voiture ou fourgon) de transport public. Pour l'hébergement, les “voyageurs à petit budget” se retrouvent avec des prix correspondants à la première catégorie.

Ma carte de crédit est enfin acceptée par un distributeur automatique. Ils ont tous l'air douteux, surtout celui de la banque chinoise déguisée en banque locale. Le retrait maximum autorisé s'élève à 400 000 leones (70 €). Internet est vraiment lent partout et j'abandonne l'idée de mettre à jour mon blog ici. Je peux tout juste consulter mes mails sur Gmail.

Retour à Lakka beach, sans électricité et sans soucis …

20130629-DSC_9592

20130629-DSC_9593

Day240-Home-130701
Nos “ bungalows ”

20130629-DSC_9596

Le courant dans l'océan est fort et il se trouve que la baignade est en fait assez dangereuse. Je sens vraiment les vagues essayer de m'emporter au large

20130701-20130701_002
Je commence à avoir une belle collection de cartes SIM

Après trois jours de repos, nous sommes prêts à remonter en selle pour traverser la Sierra Leone.

20130701-IMG_0188
En train de nettoyer le dernier morceau de goudron qui entache mon vélo

Tags : , ,
Partager Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone