La journée la plus pittoresque de l'Andalousie

En ce 26 décembre je me réveille parmis les citrons. Il fait encore nuit. Et la journée s'annonce longue...

20121226-DSC_3882
Décorations à base de citron

Dans quelques kilomètres seulement, après Albuñuelas, j'entamerai une portion de route non goudronnée. Le même genre de route indiquée par Google Maps et qui m'a donnée pas mal de fil à retordre il y a quelques jours, en s'avérant être un chemin de randonnée raide et caillouteux, impraticable avec mon vélo. Cette fois-ci je prépare mon parcours avec les images satellites de Google que je recroise avec celle du site SIGPAC que Loïc m'a montré au camping Laujar de Andarax et qui indiquent les niveaux d'élévation. Le chemin semble large, blanc et pratiquable, et donc une bonne option en tant que moyen de traverser une région ignorée par les routes. En effet, pour aller de l'Alpujarra vers l'Ouest, il n'y a pas de routes toute droites. Il faut aller soit au nord en passant par Grenade ou au sud vers la côte. Comme je veux juste aller tout droit et éviter les villes et la côte, c'est la solution parfaite. Un peu trop même, c'en est suspect.



J'achète du pain à Albuñuelas pour faire le repas du guerrier avant la bataille. J'ai déjà gagné 200m d'altitude depuis le début de la montée il y à 5km, et ça devrait continuer. Ce village marque la fin de la route goudronnée et les rues, recouvertes de pavés, sont juste assez larges pour laisser passer une petite voiture. Très joli et pittoresque, avec en plus des rues super pentues qui tournent en épingle.

C'est au détour d'un de ces virages que je remarque quelque chose d'incroyable: le ciel est complètement dégagé maintenant et la Sierra Nevada se tient là, immense et coiffée d'un manteau neigeux. C'est comme si elle s'était matérialisée durant mon sommeil, étant donné qu'hier j'étais trop près d'elle et le ciel était trop sombre pour que je la voie. Ce qui pour moi était de la pluie hier était surement de la neige là-haut.

20121226-DSC_3888
Bonjour la Sierra Nevada

20121226-DSC_3900

20121226-DSC_3919
Anbuñuelas

En cherchant, entouré de points de vue magnifiques, je trouve ma route secrète et débute le tronçon de 11km. Il se trouve qu'elle est d'une qualité inattendue pour une route en gravier secrète. Elle est même bétonnée dans les parties les plus raides. Dans la première partie, j'évolue au milieu de champs d'oliviers et de maisons jouissant d'une vue imprenable sur la Sierra Nevada. J'entre ensuite dans une forêt de pins où je me retrouve vraiment seul et au calme. Je surprends même un couple de chevreuils en train de manger au bord de la route. Je suis bien content de ne rencontrer aucunes difficultés même si parfois je dois pousser le vélo, quand la pente est trop raide. Par contre je me demande quand est-ce que je vais cesser de grimper. Je suis déjà à 1300m, 800m au dessus de mon point de départ, et je n'avais pas prévu ça.

20121226-DSC_3921
Le vélo et la Sierra Nevada

20121226-DSC_3926
… et comment le vélo est arrivé jusqu'ici

20121226-IMG_1314
Une route sans voiture

Quand le chemin rejoint enfin la route goudronnée, au niveau d'un carrefour, je suis presque à 1400m. Je n'avais pas la moindre idée que j'allais me retrouver sur un haut plateau, mais la vue est tellement belle que cela compense largement ma lenteur et mes jambes fatiguées.

20121226-DSC_3927

20121226-DSC_3939

20121226-DSC_3941
J'aperçois un panneau qui mentionne un fonds Européen pour le maintien et l'amélioration des chemins pour la lutte contre les feux de forêt. C'est une initiative qui profite également beaucoup aux cyclistes. Comme j'ai atteint le point le plus élevé des environs, je dois maintenant redescendre. Et ce n'est pas une descente quelconque. Il se trouve qu'elle est incroyable, j'ai une vue panoramique sur le parc national de Tejada, Almijara y Alhama, un petit lac ainsi qu'une immense zone de plantations d'oliviers. C'est tellement saisissant que j'ai envie de prendre des photos à chaque instant.

20121226-DSC_3945
OK, je correspond bien à la description

20121226-DSC_3948
Oliviers faisant face au parc national de Tejeda, Almijara y Alhama

20121226-DSC_3952

20121226-DSC_3964

20121226-DSC_3967

20121226-DSC_3976
Réservoir de Bermejales

Ça se corse quand je dois enfin remonter. La route n'est jamais toute plate par ici, et chaque fois qu'elle monte un peu, je sens que mes jambes faiblissent un peu plus. Elles n'ont pas oubliées l'Alpujarra, et je paye maintenant le prix pour avoir pu admirer ce paysage.

20121226-DSC_3982
La neige de la Sierra Nevada me suit

3km avant d'arriver en ville, j’aperçois des panneaux indiquant le GR7. Celui-ci suit la côte méditerranéenne jusqu'à Gibraltrar et je le croise régulièrement, tout comme le chemin de Compostelle avec lequel je jouais à cache cache dans le centre/sud de la France. Le sentier à l'air d'être plus large qu'un simple chemin de randonnée et pour 3 petits kilomètres, je décide de le tester.

C'est encore une nouvelle bonne décision, étant donné que ce chemin sensé être cycliste-proof, m’emmène à travers un canyon. C'est très beau. Je lis l'histoire d'un cheval qui serait tombé de la falaise et dont le cavalier aurait survécu en priant la Vierge Marie (d'où la petite chapelle qui se trouve là), et je ressors en admirant Alhama de Granada au passage.

20121226-DSC_3993
Dans le canyon du Rio Alhama

20121226-DSC_3997

A l'instar de Alhama de Almeria, Alhama de Granada est une petite ville thermale avec des spas, des balnearios en espagnol. Je n'ai pas prévu d'en tester mais j'ai lu qu'il y a des piscines naturelles d'eau chaude alors je décide d'aller y jeter un œil. Le balneario lui même est fermé (pour rénovation ou parce qu'il tombe à l'abandon, c'est difficile à dire) mais quelques personnes se baignent dans les eaux chaudes juste à coté de la rivière froide. Il me reste 2h avant la tombée de la nuit mais comme mais jambes ont besoin de repos je décide de m’arrêter là pour me baigner avant de trouver un emplacement pour camper.

20121226-DSC_4001
Sources thermales de Alhama de Granada

L'eau est très relaxante (et accessoirement elle me nettoie). Je fais des étirements et je me masse puis je pars chercher un endroit où passer la nuit. En grimpant un peu la colline j'atterris sur une route en gravier avec un panneau « Grottes ► ». Il y a effectivement une grotte dans la falaise, avec une grande entrée et assez d'espace à l'intérieur pour s'y installer: c'est la maison parfaite pour cette nuit, avec un balcon 5 étoiles donnant sur les champs et la voute céleste. C'est la pleine lune et cela me permet de cuisiner à sa seule lumière.

20121227-DSC_4012

J'ai pris pleins de photos aujourd'hui (du coup cela me prendra plus de temps pour tout trier et faire le post-processing) et après avoir traversé la région déserte d'Almería, puis l'Alpujarra, je peux dire que l'Andalousie m'a apporté chaque jour son lot de routes et de paysages magnifiques.

20121227-DSC_4006
Alors que je vois seulement en noir et blanc, l'appareil photo arrive a capturer les couleurs du clair de lune